Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Poèmes et Citations

Articles récents

C'est le bulletin de vote ou...

23 Avril 2017 , Rédigé par Zahia Publié dans #Citations, #Citations du jour, #Vote, #Election, #Malcolm X, #ElectionPresidentielle

Malcolm X

Malcolm X

"C'est le bulletin de vote ou la balle, la liberté ou la mort, la liberté pour tous ou la liberté pour personne." Malcolm X

Voir les commentaires

Un bulletin de vote est ...

23 Avril 2017 , Rédigé par Zahia Publié dans #Citations, #Citation du jour, #Citations celebres, #Vote, #Election, #Abraham Lincoln

Abraham lincoln

Abraham lincoln

"Un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil." Abraham lincoln

 
Voir les commentaires

Le chateau des pauvres - extrait 2

14 Avril 2017 , Rédigé par Zahia Publié dans #Poésie Française, #Paul Eluard, #chataeu des pauvre extrait2

 

Bonjour tristesse Paul Eluard

Je t'aime je t'adore toi

Par-dessus la ligne des toits

Aux confins des vallées fertiles

Au seuil des rires et des îles

Où nul ne se noie ni ne brûle

Dans la foule future où nul

Ne peut éteindre son plaisir

La nuit protège le désir

L'horizon s'offre à la sagesse

Le coeur aux jeux de la jeunesse

Tout monte rien ne se retire

 

L'univers de fleurs violentes

Protège l'herbe la plus tendre

Je peux t'enclore entre mes bras

Pour me délivrer du passé

Je peux être agité tranquille

Sans rien déranger de ton rêve

Tu me veux simplement heureux

Et nous serons la porte ouverte

A la rosée au grand soleil

Et je t'entraîne dans ma fièvre

Jusqu'au jour le plus généreux

 

Il n'y a pas glaces qui tiennent

Devant la foudre et l'incendie

Devant les épis enflammés

D'un vrai baiser qui dit je t'aime

Graine absorbée par le sillon

Il n'y aura pas de problèmes

Minuscules si nous voyons

Ensemble l'aube à l'horizon

Comme un tremplin pour dépasser

Tout ce que nous avons été

Quand le crépuscule régnait

 

Toi la plus désespérées

Des esclaves dénuées

Toi qui venais de jamais

Sur une route déserte

Moi qui venais de très loin

Par mille sentiers croisés

Où l'homme ignore son bien

Innocent je t'ai fait boire

L'eau pure du miroir

Où je m'étais perdu

Minute par minute

 

Ce fut à qui donna

A l'autre l'illusion

D'avoir un peu vécu

Et de vouloir durer

 

Ainsi nous demeurâmes

Dans le Château des pauvres

Au loin le paysage

S'aggravait d'inconnu

Et notre but notre salut

Se couvrait de nuages

Comme au jour du déluge

 

Paul Eluard

12

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>